« D’un saisissement » Marie Van Roey & Titanne Bregentzer

  • Peinture
  • Photographie
vAN rOEY
Billets
Entrée gratuite

Deux artistes s’invitent. Il en résulte une tension, celle de deux mondes, deux traitements qui s’opposent pour des thèmes qui ont la même essence. Toutes les deux ont vu et invitent à la connivence.

L’une occupe en direct l’espace de sa toile, elle peint. L’autre, travaille un médium différé, la captation par l’objectif.
Et pourtant, elles appartiennent à la même communauté de perception : La prise au vol. Un instant de saisissement du déséquilibre, de l’absurde, du déplacement.

La couleur en superpositions qui fait vibrer le sujet dans son espace et restitue une émotion ou même des souvenirs pour Marie van Roey.
Juxtaposition d’éléments qui résonnent entre eux, faisant émerger une image où parfois se greffent des mots pour nous embarquer dans une poésie du réel pour Titanne Bregentzer

Marie van Roey

Diplômée de l’Académie des Beaux Arts de Bruxelles en peinture monumentale, elle s’exprime à travers de multiples médium tel que la peinture, la gravure, la sérigraphie, et aussi a développé une technique picturale à partir de la laine feutrée

Elle réalise des livres. En collaboration avec Christèle Simonard, elle crée une série de « livres-vêtements »et avec Anne Attali, elle a publié 2 livres aux Editions Esperluète (inspiré des nouvelles de G. Stein et Virginia Woolf ). Ces dernières années , c’est par la peinture (sur toile et bois) qu’elle trouve son terrain  de prédilection. Elle expose régulièrement dans différents endroits, musée, galerie, lieux insolites, centre culturel. Marie Van Roey vit et travaille à Bruxelles.

 

Vincent Cartuyvels, historien de l’art et professeur à l’école supérieure des beaux-arts La Cambre, à propos de Marie van Roey.

Certains pensent en mots, Marie Van Roey pense en peinture. Tout chez elle se décide par le pinceau, directement, dans l’évidente jubilation des caresses colorées. Quand je commence, j’ignore où je vais… La main court en effet, vive, spontanée ; elle cherche son sujet par l’évolution organique et imprévisible des allers-retours dans la transparence d’un jus liquide : ici, la lumière des fonds clairs perfore encore les volumes, là, les repentirs demeurent visibles dans les épaisseurs. Car, même si certaines surfaces sont lissées avec un soin extrême, sur une tonalité précise et raffinée, il n’est pas évident de faire vivre une étendue…  Les toiles gardent apparentes ces traces de croissance comme autant de strates que le temps a déposées dans ce chantier de transformations visuelles.

 

 

Titanne Bregentzer

Titanne vit et travaille à Bruxelles. Depuis toujours, je prends des photos . Durant mes études aux Beaux Arts (UK)  et en Danse (NL/ Allemagne) la pratique  photographique  ne m’a jamais quittée. Elle est  comme une extension de mon regard sur le monde . Sur le moment. Qui s’inscrit. Chaque exposition est l’occasion de réinventer des mises liens

La poésie du banal

Les photographies de Titane Bregentzer sont des compositions du réel. Elle capture
le fragile et le transfigure avec des mots qui se taisent. La couleur occupe une large
place. Imposante, généreuse, fragile. Elle offre à voir un monde indiscipliné où la trace, la tâche, la brisure, la déchirure, la
félure, le décalé, le rien sont célébrés. Romantique dans l’âme, elle brouille les pistes et pose un regard sensible et onirique sur le quotidien. Elle nous le partage avec générosité. Et il s’en traduit un sentiment de grande liberté.

Anne Germe, artiste

 

Détails

Ceci pourrait aussi vous intéresser

Alter-Schlachthof-1-c-Edgar-Cuertz-sw