Alter-Schlachthof-1-c-Edgar-Cuertz-sw

Théâtre National: « Going Home »

Le samedi, 10 octobre à 20:00, Chudoscnik Sunergia vous présente la représentation "Going Home" du Théâtre National belge au centre culturel Ancien Abattoir au Rotenbergplatz 19 à 4700 Eupen. Après la représentation, un débat entre public et artistes aura lieu.

L’histoire commence à Berlin. Dans un parc et sous la neige. Il y a là un homme noir égaré,
avec 5000 euros à ses pieds. Le braquage a foiré, la police est venue l’arrêter. Tout le monde
le regarde. Il se demande ce qu’il fait là. En quelques mots, le décor est planté : l’histoire
de « Michalak l’éthiopien » s’offre à nous.

Celle d’un jeune homme adopté par une famille autrichienne embarqué dans une histoire chaotique de Salzbourg à Addis Abeba. Il a fui ce pays qui n’est pas le sien et rêve d’argent facile, de femmes et de soleil. Mais il va se heurter de plein fouet au système avec un grand «S» : l’administration, la police, la justice…

Going Home nous raconte son combat solitaire, sa quête intérieure, son grand voyage « à l’envers ». C’est un spectacle à hauteur d’homme que le metteur en scène Vincent Hennebicq (Parasites et Heroes (Just for one day)) a choisi de porter en mêlant paroles et musiques, propos personnels et mises en abîme autour de sujets résolument d’actualité (les droits individuels, l’équité face à la justice, l’exil,
l’occident comme eldorado…).

Porté par l’acteur Dorcy Rugamba, Michalak n’est ni un conteur ni un poète. Il est entier, direct, sans fioritures. Et l’écriture de cette pièce est à son image : à la fois brute et dépouillée, musicale et authentique. On le suit dans les dédales de son existence. Avec ses espoirs et ses peurs, sa pudeur et ses colères, ses désillusions et ses rêves…

Porté par les compositions originales de Vincent Cahay (piano et batterie) et François Sauveur (violon et guitare) et illustré par le travail vidéo d’Olivier Boonjing réalisé en Ethiopie, Going Home nous plonge, sons et images à l’appui, dans l’existence cabossée de Michalak : son enfance dans la campagne autrichienne, la dépression, l’alcool, son boulot dans un bordel, la prison, l’envie d’en finir…

Avant de s’achever sur cette note d’espoir : un « Je suis heureux » jeté à la face de l’humanité comme un cri du coeur d’un homme qui, souligne le metteur en scène, « veut se battre contre la fatalité ».
Un homme debout, un spectacle coup de poing.

Après la représentation, un débat entre public et artistes aura lieu.

Le spectacle commence à 20:00.

Prévente: 12 Euros, 9,50 Euros pour retraités 65+, 6 Euros pour membres, écoliers, étudiants et chercheurs d’emploi.

Caisse soirée: 15 Euros, 12 Euros pour retraités 65+, 7,50 Euros pour membres, écoliers, étudiants et chercheurs d’emploi.