21/09 2018
20:30 h
Chudoscnik Sunergia & Jazz à Verviers présentent

Tutu Puoane & Brussels Jazz Orchestra : « We Have a Dream »

/

"We Have a Dream" est un projet musical sur les droits de l'homme. Le projet comprend des chansons de protestation de pop, rock, soul et jazz qui ont été spécialement écrites et arrangées pour un grand groupe de jazz. Tutu Puoane, la chanteuse anversoise aux racines sud-africaines, chante d'un poing levé pour le respect des droits de l'homme. Un projet de portée universelle et plus actuel que jamais. Un hommage aux droits de l'homme et à leurs défenseurs.

Débat

A 19h00, il y aura une discussion sur les droits de l’homme avec Sybille Gioe. La jeune avocate liégoise est spécialisée dans le domaine des migrations et des droits de l’homme. Ingeborg Heck-Böckler d’Amnesty International Allemagne sera également présente. Elle est membre de la Commission pour la protection des réfugiés de la Commission pour l’asile de NRW. Le débat sera animé par Oswald Schröder, rédacteur en chef du journal GrenzEcho.

Dans un monde sans cesse en flammes, la musique peut soulager.We Have a Dream est né de ce constat. We Have a Dream est un projet musical qui traite des droits de l’homme. Le projet reprend des protest songs issues des répertoires pop, rock, soul et jazz, le tout dans de somptueux arrangements écrits spécialement pour une grande formation jazz. Tutu Puoane, la chanteuse anversoise aux racines sud-africaines, chante le poing levé, pour le respect des droits humains, quels qu’ils soient. Un projet à la portée universelle, plus d’actualité que jamais. Un hommage aux droits de l’homme et à ses défenseurs.

Musique et droits de l’homme ont toujours été intimement liés. Les protest songs contre l’esclavage, contre la guerre et pour l’égalité des droits ont parsemé l’histoire de la musique depuis des siècles. Qu’il s’agisse du blues, du reggae, du folk, du rock, du hiphop ou du jazz, tous les genres semblent se prêter à merveille à l’exercice. Même Beethoven s’y était mis : son Hymne à la Joie a été conçu comme une ode à la fraternité humaine.

Frank Vaganée et Tutu Puoane se sont plongés dans leur collection de disques. Ils en ont extrait leurs protest songs préférées. De Stevie Wonder à Marvin Gaye, de Nina Simone à Sting, de Rod Stewart à Donny Hathaway : chacune des oeuvres évoque l’injustice, la coercition ou les inégalités. Leur message d’espoir est plus actuel et urgent que jamais.

Les compositions sont parées de nouveaux arrangements écrits par des musiciens du BJO, mais aussi par des arrangeurs invités : Bert Joris, Michel Herr, Gyuri Spies, Lode Mertens et Alan Ferber. Le résultat : un mélange inspirant, provoquant et universel de sonorités et styles, où la voix merveilleuse de Tutu est soutenue et magnifiée par le son unique du Brussels Jazz Orchestra.

Tutu Puoane à propos de We Have A Dream:
“Chaque musicien/artiste a un jour rêvé de pouvoir chanter ou écrire LA chanson qui permettra d’éradiquer le racisme, la pauvreté, les conflits et toutes les injustices. Malheureusement, une chanson ne changera pas forcément toujours la face du monde, mais elle pourra contribuer à donner un éclairage décisif. Et notre job, en tant qu’artistes/musiciens, c’est de poursuivre ces efforts !”

Tutu Puoane

L’Anversoise Tutu Puoane a des racines sud-africaines. Elle étudie à l’université du Cap et s’installe en Europe en 2002, à La Haye, ville où elle étudie. En 2004, elle s’installe à Anvers, ou elle vit encore maintenant. Cette valeur sûre du jazz a travaillé avec des grands noms du jazz belge et international. Sa discographie compte pas moins de 7 albums, qui explorent les traditions musicales d’Europe, d’Amérique et d’Afrique du Sud. Elle a déjà travaillé avec le Brussels Jazz Orchestra pour Writing Billie, New York City of Jazz et l’album Mama Africa (2011), couronné par un South African Music Award.

 

L’album We Have A Dream sortait en février 2018 (SoulFactory Records).

En collaboration avec Jazz à Verviers et Amnesty International.

 

Dans le cadre de Bérénice Interreg.

Autres événements